Réforme du permis de conduire, ce qui à changé en 2016

Après des années de préparation, le nouvel examen est enfin dévoilé. Ce nouvel examen du permis de conduire se veut davantage en adéquation avec la réalité de la route, les nouvelles questions s’oriente un peu plus sur la sécurité, un peu sur quelques généralités encore inabordées, et un peu moins sur les manoeuvres du véhicule.

Depuis 20 ans, le code de la route meurtrissait les candidats avec des chapitres bien proportionnées mais, soyons honnête, pas toujours pertinents. Les nouvelles questions veulent mettre fin au bachotage, c’est à dire « je sais quoi répondre même si je ne sais pas pourquoi ». L’astuce réside dans la grande diversité des questions, parfois des plus inattendues, pour inciter l’élève à s’adapter aux situations nouvelles.

L’idée ne semble pas être mauvaise sur le papier, de la à proposer les mêmes contenu en formation et l’examen, l’avenir nous dira si les conducteurs de demain sont mieux préparés que ceux d’avant la réforme.

Les règles du Code de la route ne change pas,
Le contenu de l’examen si !

Les règles sur la route restent les mêmes, aucun besoin de repasser l'épreuve du code. Cependant, le contenus de formations et l'examen évoluent tous deux sur fond, comme sur la forme. De nouvelles priorités, plus réalistes, sont définies ; les outils de l'examen se transforme.

Les candidats seront à peu près dans les mêmes conditions d’examens que leurs prédécesseurs. A savoir 35 bonnes réponses sur les 40 posées. Une question vaut un seul points, qu'elle soit « facile » ou « difficile ».

Un plus grand choix de question pour le tirage de l’examen. 1000 questions pour le moment au lieu des 700 précédentes. Avec notamment un format d’image plus large, façon grand écran qui fait oublier les questions sur diapositives. Des vues aériennes pour une meilleurs appréhension de certaines situations nécessitant une vue d’ensemble, comme les rond points. Et bien évidemment des séquences vidéos, qui bien que déconcertante pour l’ancienne génération, seront peut-être la norme pour les futurs conducteurs.

Pièges de l'examen

Les pièges de l’examen sont amoindris. Moins d'ambiguïté sur les « je peux » et les « je dois ». En effet, après relecture de la question la plupart des élèves connaissaient la bonne réponse mais sont passé à côté à cause d’une mauvais interprétation de l’énoncé et de la photo.
Cette simplification de bon sens, rappel celle appliquée il y a quelques années en retirant les « je ne dois pas » des énoncés. A y repenser, c'était pédagogique absurde.

Questions vidéos

Les questions en vidéos ont pour objectifs de pallier ces difficultés. L’élève est immergé dans une situation et répond par instinct. Si il a « compris » et reconnu la situation, il saura quoi répondre.

Nouveaux thèmes

Des nouveaux « thèmes » sont abordés ou renforcés, toujours en rapport à la sécurité. Plus particulièrement sur le partage de la route avec les usagers vulnérables, commes les cyclistes ou bien sur les piétons. L’éco-conduite, le secourisme et parfois même, plus surprenant, des questions en lien avec les nouvelles technologies des véhicules.

20 ans que l’examen du code était resté inchangé. Les dernières réformes était presque anecdotiques, notamment avec des questions sur les tunnels suit au drame du Tunnel du Mont Blanc de 1999, ou quelques question sur l’éco-conduite en 2009 donnant suite au Grenelle Environnement de 2007.

L'examen du code de la route sur une tablette

Depuis juin 2016, on peut oublier le boîtier télécommande, désormais ce sera une tablette tactille.

Ce qu'en disent les enseignants de la conduite

L’avis des moniteurs et formateurs restent néanmoins partagés. Certains jugent incompréhensibles les nouvelles questions. Celles-ci ne frôlent, pour le moment, que des très loin les objectifs avancés.

Il semble que le ministère est préféré donner un coup de fouet à cet examen en redéfinissent ce qui en faisant sa substance ; voulant privilégier le « comprendre » sur le « apprendre ». De manière à ce que les jeunes conducteurs continuent leur formation tout au long de leur vie, et plus seulement, pour certains, uniquement pour obtenir l’examen.

Enfin, les professionnels regrettent un mise en place qui semble précipité, sans laisser le temps aux formateurs de se préparer ni au éditeurs de contenus pédagogiques d'adapter ou de créer les leçons et autres support d'enseignement.



Avis, questions et commentaires :

Ajouter votre commentaire
Réforme du permis de conduire, ce qui à changé en 2016

Ça pourrait vous intéresser

Permis AM (Ancien BSR)

Apprendre à conduire dès 14 ans !

Échec au permis de conduire

Repasser le code de la route ou la conduite en candidat libre...

Passer le code en candidat libre

Comment ça se passe pour préparer et présenter l'examen théori...